articles rassurants

Devoirs et leçons (encourager et motiver son enfant)

By

on

Introduction

La semaine de relâche tire à sa fin, pour la plupart lundi ou mardi sera le retour à l’école et la motivation risque de ne pas être au rendez-vous. Surtout lorsque l’heure des leçons et des devoirs va se présenter à nouveau dans leurs vies.

Il faut savoir que «l’obligation de faire quelque chose» détruit la motivation. L’enfant aime jouer, aime s’amuser, et pour certains enfants, ces instants sont lourds, trop sérieux, pénibles. Ici je dis certains enfants, car rappelez-vous que chaque enfant est unique dans son comportement, sa personnalité, ses goûts, sa façon de faire. Certains se dépêcheront, en arrivant à la maison, de tout terminer pour se sentir libres de faire ce qu’ils  veulent par la suite, d’autres reculeront ce moment le plus possible, ou seront installés devant leurs cahiers sans faire quoi que ce soit.

Vos clés

libre de droit 994

N’oubliez pas que l’observation et l’écoute sont les plus grandes clés que vous avez en votre possession.  Essayez de comprendre le pourquoi de son comportement, est-ce qu’il fait face à une difficulté? Il ne comprend pas la matière et il se sent nul?  Il trouve que c’est trop long (il voit la montagne, il voit tout l’escalier et non chacune des marches)? Il n’a pas le goût de rester tout ce temps assis à la table? Est-ce qu’il a vécu du stress ou des déceptions au courant de sa journée? Est-ce qu’il a un problème à résoudre qui l’empêche de se concentrer?

Trucs :

libre de droit 1202

-Lorsque votre enfant arrive de l’école il faut garder en tête que son cerveau a été sollicité tout au  long de la journée. Il  a besoin d’aller se défouler dehors, son corps a besoin de bouger et sa tête de faire le vide. Le grand air, et des jeux où il peut courir, grimper, lui permet de dépenser son énergie, prépare son cerveau à pouvoir, par la suite, se concentrer et apprendre à nouveau. L’enfant a par le fait même beaucoup plus d’énergie que nous à dépenser, ce que l’école ne lui permet pas toujours de faire.

-Si votre enfant a une incompréhension face à une matière, il est possible qu’il se sente incompétent, qu’il sente qu’il est nul et qu’il n’y arrivera jamais. Il est peut-être aussi porté à se comparer à ses camarades. Il est important de lui faire comprendre que chaque apprentissage demande du temps. Que les échecs sont présents quelquefois, mais que ce sont ces derniers qui mènent à la réussite, à condition de persévérer. Toute nouvelle chose demande du temps et de la pratique, même les plus grands virtuoses au piano doivent pratiquer un nombre d’heures déterminées tous les jours, il en est de même pour les athlètes et ainsi de suite. Plus on fait souvent la même chose, plus on la réussit avec facilité.

-Si votre enfant voit la montagne ou tout l’escalier au lieu d’une marche à la fois, apprenez-lui à diviser son travail, à le répartir dans la semaine pour certaines matières. Pour les choses qu’il doit accomplir le soir même, invitez-le à les faire par étapes, il travaille 15 à 20 minutes et prend une pause de 5 minutes, il va boire de l’eau, se dégourdit les jambes et reprend par la suite. Si  15 ou 20 minutes lui semble trop long, il peut même faire des tranches de 10 minutes.

S’il a vécu une déception ou autre durant la journée, il aimera peut-être mieux en parler d’abord afin de dégager sa tête et son cœur de ce qui le tracasse, ou pour  se rassurer, et par la suite avoir la concentration dont il a besoin pour se consacrer à ses tâches.

-N’oubliez pas que l’encouragement est une belle façon de motiver votre enfant et que vous pouvez y parvenir par de simples petits gestes. Lui présenter la main pour qu’il tape dedans lorsqu’il a réussi un exercice, lui faire un pouce pour lui dire «je suis là» «je suis avec toi», «tu travailles bien», ces petites attentions lui laissent savoir que vous êtes avec lui, que vous êtes fière de lui.

-Chaque enfant n’apprend pas au même rythme, certains auront besoin de plus de temps pour y arriver et c’est correct, sachez être patient pour qu’il ne se sente pas jugé ou qu’il ne sente pas un stress l’envahir s’il n’y parvient pas «tout de suite» et encouragez le à poursuivre.

-Trouvez des trucs pour aider vos enfants à mémoriser certaines choses, apprendre par le jeu ou avec une chanson est beaucoup plus agréable et motivant.

Conclusion

libre de droit 701

Comme vous avez pu le constater, la motivation peut prendre plusieurs avenues. Il s’agit de détecter ce dont l’enfant a besoin dans l’instant présent. L’écoute, l’observation, le respect, la patience, la compréhension, la communication, voici plusieurs outils à votre disposition et qui, lorsque bien utilisés, font des miracles.

Ici Nicole Urbain Bélair qui vous dit merci d’être là pour ces petits êtres qui ont tant besoin de notre amour, de notre présence et de notre soutien.

 

 

À propos de Nicole admin

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *